La Fédération du Bâtiment et des TP de Seine-et-Marne est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Les entreprises du BTP 77 au cœur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux de nos territoires. Pour nous rejoindre et adhérer, contactez Marie-Pierre LEGRAND au 06.60.07.66.20 ou 01.64.87.66.20

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualité

Conjoncture a debut septembre 2020

Le 09 septembre 2020
Malgré le déconfinement, le décrochage de la construction neuve se poursuit.

Il s’accélère même dans le logement neuf. De fait, en glissement annuel sur sept mois à fin juillet 2020, les mises en chantier reculent de 14,9 % et les permis chutent de 20,1 %. Plus inquiétant, ces derniers affichent -27,3 % en glissement annuel sur les trois derniers mois, alors qu’à l’amont de la filière, en comparant par rapport à la même période de 2019, les ventes s’effondrent de 18,1 % sur sept mois à fin juillet 2020 en diffus chez les constructeurs de maisons individuelles et de 30,9 % sur le premier semestre 2020 dans la promotion immobilière. On peine donc à comprendre l’absence de mesures fortes pour le logement neuf dans le Plan de relance du Gouvernement. Pour sa part, la FFB continue de demander un rétablissement de la quotité de 40 % de PTZ neuf dans toutes les zones et, dans l’immédiat, la prolongation du dispositif « Pinel » au-delà de 2021.

 

Le tableau s’avère encore plus sombre pour le non résidentiel neuf. Ainsi, hors locaux agricoles, en cumul de janvier 2020 à juillet 2020 par rapport à la même période un an auparavant, les surfaces commencées et autorisées abandonnent respectivement 22,1 % et 29,8 %, sans changements de rythme sur les trois derniers mois. Tous les segments de ce marché participent au mouvement de baisse.
Le marché de l’amélioration-entretien se contracte un peu moins vite. En glissement annuel sur le deuxième trimestre 2020, l’activité chute de 18,1 %, après -10,8 % au premier trimestre. Par ailleurs, les perspectives pour le troisième trimestre 2020 ressortent assez bien orientées, du moins pour le logement, et le resteraient pendant plusieurs trimestres, au moins sur le volet de la rénovation énergétique du fait du déblocage des dossiers MaPrimeRénov’ pendant l’été 2020, puis grâce au Plan de relance.

 

Au global, en 2020, le bâtiment enregistrerait une perte d’activité d’environ 15 % en volume, avec des disparités importantes entre segments : le logement neuf et le non résidentiel neuf afficheraient des baisses respectives de 23,6 % et 23,0 %, alors que l’amélioration-entretien ne se replierait « que » de 7,6 %.

Grâce au dispositif d’activité partielle mis en place durant le confinement, l’emploi salarié dans le bâtiment se maintient grosso-modo au deuxième trimestre 2020 par rapport à l’avant-crise (-0,2 %) et s’affiche même encore en hausse de plus de 18 000 postes sur le premier semestre 2020 par rapport au premier semestre 2019. En revanche, sur cette dernière période, l’intérim chute de 39 200 postes en équivalent-emplois à temps plein. Au global, on recense 20 800 destructions d’emplois sur un an depuis le début de l’année (-1,7 %).

Enfin, la situation financière des entreprises se dégrade fortement, suite au confinement. Malgré les dispositifs de soutien public, rapidement mis en place et très efficaces, les trésoreries s’avèrent particulièrement tendues. Quant aux marges, elles reculent vivement sur le deuxième trimestre 2020. Cette situation pourrait perdurer, compte tenu des perspectives de prix des travaux de bâtiment particulièrement déprimées.

 

 

Lire l'intégralité de la note de conjoncture (.pdf)

Lire le discours d'Olivier Salleron - conférence de presse (.pdf)

Voir les chiffres présentés lors de la conférence de presse (.pdf)

 


Le 09 septembre 2020